Un virus, ça peut servir: le vaccin rVSV-ZEBOV

La dénomination du  vaccin rVSV-ZEBOV définit sa composition: VSV, pour Virus de la Stomatite Vésiculaire et ZEBOV pour souche Zaïre de l’Ebola Virus. Le r minuscule qui précède le VSV signifie que cette préparation vaccinale consiste en un virus « recombinant »….Détaillons un peu cette composition. Le VSV est un virus qui infecte principalement le bétail, les chevaux et les porcs.  Il est présent sur le continent Américain et se transmet par abrasion, blessures ou piqures de moustiques ou de mouches. L’infection se caractérise par l’apparition de vésicules dans la bouche (langue, gencives),  le museau,  la tétine, voire les pieds. Ces lésions guérissent généralement en 1 à 2 semaines. Le virus se transmet également à l’homme, et dans les régions où il sévit chez les animaux,  70-80% d’individus humains peuvent avoir des anticorps contre le virus (signe qu’ils ont été infectés). Dès les années 1950, le VSV a représenté dans les laboratoires de recherche des universités américaines un modèle  d’étude grâce à la facilité et à l’efficacité avec lesquelles il a pu être produit en culture de cellules. Le ZEBOV est un échantillon de virus Ebola isolé  d’un patient infecté lors d’une épidémie dans la République Démocratique du Congo (anciennement Zaïre), on parle dans le cas d’un tel isolat d’une souche virale. ZEBOV est donc un virus Ebola, souche Zaïre. rVSV_ZEBOV VSV et ZEBOV présentent  naturellement lors de leur infection une signature,  différente, puisqu’il s’agit de deux virus à l’identité différente (cf. La Vaccination). Pourtant les deux protéines qui portent chacune cette signature ont une fonction semblable (elles on été dénommées dans les deux cas GP). Les GPvsv et GPebola se trouvent ancrées dans la membrane des virus et reconnaissent chacune un récepteur cellulaire (différent pour chacun des virus) sur lequel les virus s’attachent pour commencer l’infection (cf. Un virus, ça se multiplie comment).  GPvsv et GPebola sont, l’une et l’autre,  produites grâce à deux gènes différents, présents respectivement dans les génomes de VSV et de ZEBOV. L’astuce ici a été de remplacer dans le génome de VSV, le gène permettant de produire GPvsv par celui permettant de produire GPebola. Le virus VSV est maintenant décoré par la signature du virus ZEBOV. On dit qu’il est recombinant (rVSV), car il est le résultat d’une combinaison entre deux génomes. Cette opération est une manipulation classique du génie génétique qui vient ici en aide à la préparation d’un virus qui n’existe pas naturellement. Par le fait que rVSV doit fonctionner avec une protéine à la surface qui n’est pas la sienne, l’efficacité de sa multiplication en est fortement réduite, il est de ce fait atténué. Le rVSV-ZEBOV est donc un vaccin atténué (cf. La vaccination).  VSV est utilisé comme véhicule pour permettre la présentation de la signature de ZEBOV à l’individu vacciné, sans qu’il soit exposé à ZEBOV.  La mise en mémoire de cette signature va susciter la production d’anticorps efficaces, et le cas échéant protéger les personnes vaccinées contre l’infection par ZEBOV lui-même.

Pour la petite histoire, en 1996 déjà cette technique avait été démontrée efficace en laboratoire. Il s’agissait alors de protéger des souris contre une infection mortelle par un virus de la grippe.  Il a fallu près de 20 ans pour que cette approche puisse passer du laboratoire à l’application dans la médecine de prévention chez l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*